Ecopole, association labellisée CPIE Pays de Nantes est un réseau d’acteurs agissant pour l’environnement dans l’agglomération nantaise.

Découvrez la programmation !

Publié le 29 janvier 2024 - Actualites

Les enjeux de transition écologique ont investis notre quotidien familial et professionnel… Mais qu’en est-il de notre temps libre et plus particulièrement, les sports et loisirs ? Pour cette 3e scénographie semestrielle, Écopôle et son réseau vous proposent un pas de côté jusqu’à octobre 2024, en mettant l’accent sur ces tiers-temps.

Dans ce cadre, un groupe de bénévoles (Charles, Jean-Louis et Patrice) ont souhaité traiter de la thématique du voyage avec cette thématique « Vers une nouvelle éthique du voyage ? » :

Pourquoi voyageons nous ? Comment ? Quels sont les impacts ? Quelles alternatives au voyage lointain carboné, au tourisme de masse… le slow travel, la micro-aventure locale ?

Ils vous ont concocté une programmation de temps de partages, pour échanger collectivement lors de 6 rendez-vous, nos lectures inspirantes, nos récits et retours d’expériences.

15 février : Voyages, histoire et représentations sociales, Les problématiques actuelles du tourisme ?

18h-20h à Ecopôle + verre au Wattignies

Partage de lectures inspirantes

Lancement d’un concours de poésies


14 mars : Le voyage lent et non motorisé

18h-20h à Ecopôle + verre au Wattignies
  • Échanges à partir du film « Cyclo-nomade autour de la Méditerrannée » de Charles Esmenjaud

4 avril : La micro-aventure 2 pas

18h-20h à Ecopôle + verre au Wattignies
  • Petites présentations de différentes expériences : bivouac à Nantes, voir la mer à vélo en 24h, Canal de nantes à Brest en famille, Greeters de Nantes (concept de balades gratuites dans les pas d’un habitant), les Hérons..

23 mai : Slowtravel : vers un nouvel imaginaire du voyage ?

18h-20h à Ecopôle + verre au Wattignies
  • Projection du film « Vers les lumières de l’aube » de Patrice LANDRE

20 juin : Le voyage à l’international, peut-il être écologique social et solidaire ?

18h-20h à Ecopôle + verre au Wattignies
  • Partages de réflexions et retours expériences (sous-réserve : Accoord et projets de solidarités internationales, MCM, Tamadi, etc.)

27 septembre : Clôture festive au Wattignies

À partir de 18h au Wattignies
  • Rétrospective festive et conviviale (concert) des précédentes rencontres

Les définitions

Le Slow Travel, littérallement « voyage lent », c’est le fait de voyager autrement. C’est une approche du voyage qui permet de prendre son temps et de se connecter au monde qui nous entoure : les populations locales, les cultures, la nature, la nourriture ou la musique.

Le concept repose sur l’idée qu’un voyage est censé éduquer et avoir un impact émotionnel sur le long terme, tout en restant durable pour les communautés locales et l’environnement.

Le fait de parcourir la destination à pied, à vélo, ou avec un âne aide, en effet, à mieux comprendre la fragilité de l’écosystème local et à contribuer à sa préservation en réduisant l’impact environnemental de la visite au strict minimum.

Dans un monde en proie au changement climatique, de plus en plus de personnes se tournent vers des modes de vie plus durables. Cela implique entre autres de réduire sa consommation et les impacts de nos modes de vie… dont ceux de nos vacances et voyages.

Car les voyages ont également un impact sur l’environnement, en particulier lorsqu’ils impliquent des transferts aériens ou terrestres. Heureusement, il existe de nombreuses façons de réduire l’empreinte carbone de nos vacances. Voici 7 écogestes à adopter pour voyager bas carbone.

  • Privilégier les modes de transports doux
  • Sélectionner un hébergement éco-responsable
  • S’équiper « bas carbone », minimalisme et zéro déchet, location, réemploi, etc.
  • Privilégier le slow tourisme (voir ci-dessus)
  • Voyager proche de chez soi
  • Consommer local
  • Privilégier les séjours plus longs, moins mais mieux !

Une micro-aventure est une aventure locale qui permet de ressentir toutes les sensations d’une grande aventure. Tout cela, sans ses contraintes de temps, d’expérience ou d’argent. Une micro-aventure est donc :

  • De courte durée. Elle permet de concilier vie professionnelle et aventure. Elle peut durer le temps d’un weekend ou seulement quelques heures.
  • Simple à réaliser. Elle ne nécessite pas d’expérience ni de matériel particulier. En gros, pas besoin d’être Mike Horn pour pratiquer la micro-aventure.
  • Peu cher. Puisque micro-aventure rime avec courte durée et simplicité, les dépenses sont moindres. On peut en effet bivouaquer et amener sa propre nourriture avec soi.
  • Proche de chez soi. On peut sortir de son bureau, prendre un TER et c’est parti !
  • Respectueuse de l’environnement, la micro-aventure est un concept qui se veut durable.

La micro-aventure se vit la plupart du temps dans la nature mais peut aussi se pratiquer en milieu urbain. Si vous voulez avoir une idée de micro-aventures possibles en milieu urbain, le livre d’Olivier Bleys «Les aventures de poches» est une mine d’or ! 

Contact

Prénom/Nom

Florian Roquinar’ch

Téléphone

02 40 48 56 98

E-mail

florian.roquinarch@ecopole.org